Une quatrième nulle pour les Coucous; entrevue avec l’analyse Gontrand Ducaisson

Une nouvelle partie nulle pour Les Coucous de Limoilou, cette fois-ci face au Rônin. Un match précis, sans grande imprévisibilité ou revirement majeur. Les deux coachs ont disputé un match particulièrement technique, maintenant un équilibre des forces pour l’essentiel de la partie et marquant prudemment sur leurs demies respectives.

Jusqu’à présent invaincus, les Coucous commencent à étonner les analystes. Les Halflings se débrouillent certainement mieux qu’on l’attendait, mais il semble également y avoir des failles majeures dans leur jeu qui les empêche de rejoindre la victoire.

Notre analyste Gontrand Ducaisson, nain de son état et ancien arbitre de la NAF, répond aux questions des fans recueillies sur les réseaux sociaux:

Comment expliquez-vous le fait que les Coucous n’aient pas encore connu la défaite durant cette saison? Qu’est-ce qui empêche leurs adversaires de les pulvériser comme tous s’y attendaient?

GONTRAND DUCAISSON: Selon moi, si l’équipe est encore invaincue, c’est uniquement grâce aux trois arbres de l’équipe Grandma, Ol’Grumpy et Deeproot Strongbranch, qui se fait ces jours-ci une fortune sur le dos du club (il a joué les quatre matchs du début de la saison, et il en jouera certainement d’autres). Leur stratégie est simple et assez stupide, mais elle a l’avantage d’être relativement efficace; les arbres se campent au milieu du terrain et distribuent des baffes, gelant le jeu adverse et blessant les joueurs assez téméraires pour oser les marquer. L’adversaire doit alors choisir: jouer autour des arbres, ce qui limite ses options, ou investir suffisamment de joueurs pour jeter un arbre au sol et essayer de passer. Mais il y a toujours des Halflings dans les alentours pour gêner… Le tout produit une défense assez efficace pour empêcher l’adversaire de marquer trop de touchés, mais insuffisante pour assurer la victoire en empêchant complètement l’adversaire de marquer.

Plusieurs pensent que Deeproot Strongbranch serait plus investi dans l’entrainement de l’équipe qu’il n’y parait...

GONTRAND DUCAISSON: Certainement. Il a toujours aimé prendre le rôle de mentor. Avez-vous remarqué la spectaculaire amélioration de Ol’Grumpy et Grandma sur le terrain? La façon qu’a Ol’Grumpy de balayer le sol au niveau des jambe d’une seule droite fracassante; et le féroce coup de boule de Grandma; ce sont bien là des techniques de blocage employées par Deeproot depuis longtemps. Clairement, il leur a montré quelques-unes de ses bottes secrètes.

Les Coucous parviendront-ils à trouver la victoire dans cette saison? Sont-ils capables d’autre chose que de parties nulles?

GONTRAND DUCAISSON: C’est une bonne question. Selon moi, il pourraient bien gagner quelques matchs, pour autant qu’ils règlent leur problème d’attaque.

Les Halflings de l’équipe s’aventurent rarement très loin des arbres et ne montent à contact que lorsque cela est absolument nécessaire. Il préférent se masser autour des troncs pour empêcher les assistances, relever les arbres tombés et capitaliser sur les fautes de l’adversaire. Si l’équipe s’est avéré assez solide en défense, son jeu est souvent trop conservateur à mon goût, et je crois que c’est ce qui la retient en ce moment. On peut admettre qu’il y a de bonnes raisons à jouer de façon conservatrice lorsqu’on dirige une équipe de guenilles courtaudes, lentes et maladroites; mais à mon avis, les Halflings sont trop mauvais pour gagner sans prendre le risque… de perdre. Si elle veut gagner, l’équipe doit risquer davantage.

Croyez-vous qu’une équipe de la ligue soit en mesure de gagner contre les Coucous malgré la palissade de troncs qui garde l’équipe?

GONTRAND DUCAISSON: Oh, absolument. Les morts-vivants risquent d’éprouver quelques difficultés, rapport à la lenteur de leurs joueurs et à leur vulnérabilité aux arbres, qui écrasent sans problème même leurs meilleurs bloqueurs. Mais s’ils parviennent à gérer les arbres, ou si ceux-ci prennent trop souvent racine sur le terrain, ils pourraient se retrouver devant de belles opportunités. Le véritable danger pour les Coucous se trouve plutôt du côté des équipes rapides et agiles, capables de jouer les flancs sans problème et d’éviter les arbres. Pour cette raison, je pense que les Prancing Reavers, les Foutus Rats et la Cale sont en excellente position pour arracher la victoire aux Coucous.

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *