La Finale: Coupe de la Capitale 2019

C’est devant une assistance monstre et complètement survoltée que le Rex de Limoilou et les Fistons ont disputé vendredi le match de la finale de la Coupe de la Capitale. La partie n’était même pas encore commencée qu’on comptait déjà plusieurs dizaines de morts dans les gradins entre les hooligans des deux équipes. Nuffle faisait déjà sentir sa présence dans le stade Vidéotron, animant les fans et les joueurs d’une fièvre meurtrière et fanatique sans précédent.

Gagnant le tirage, le coach des Fistons a décidé de démarrer avec son équipe en attaque. Après un botté du Rex des suivi d’un blitz de défense mal coordonné, les gros cogneurs des Fistons n’ont pas tardé à imposer leur loi sur le terrain à grand coup de griffes, de gifles magistrales et de tronçonneuse (le joueur étoile Helmut Wulf a fait de l’excellent boulot tout au long de la première demie). Complètement désemparés devant une pareille brutalité, les Saurus du Rex se sont effondrés, laissant aux Skinks le soin de bloquer l’offensive de l’adversaire.

Au bout de quelques tours de défense désespérée, le point semblait assuré pour les Fistons­; c’était sans compter les plans biens précis du grand Nuffle. Jaillissant de la zone adverse pour un repli de la dernière chance, Hammond le Skink a fonçé tête baissée dans le porteur du ballon bien plus gros que lui, le faisant miraculeusement trébucher sur le bord du terrain (deux dés contre: DOUBLE SKULL * “Je vais prendre une relance.” * POW POW).

Il se trouve qu’un grand fan du Rex était juste là, sur le bord du terrain. Prenant le ballon sur le bord de la ligne des buts, il a littéralement tenté une passe à Satler qui se trouvait en milieu de terrain, isolé de la défense adverse. Le Skink s’est emparé du ballon et les Fistons, pris à contre-pied, n’ont eu d’autre choix que de demander au Magicien employé pour la partie de foudroyer le malheureux Satler.

La suite s’est passé très vite. Comment Satler a-t-il fait pour encaisser l’éclair, se relever, saisir le ballon sous le nez des défenseurs et se faufiler entre eux jusqu’à la ligne des buts? Ce qui n’était qu’une manoeuvre désespérée de la dernière chance s’est transformé en un Touché pour le Rex au 8ème tour de la première demie.

***

Malgré un point (ridiculement chanceux) d’avance, la suite s’annonçait très mal pour le Rex en début de deuxième demie avec un désavantage numérique de trois joueurs. Après une attaque éclair peu décisive du Rex et un excellent repli défensif des Fistons, la position se retrouva à nouveau à avantage des nudistes. S’acharnant sur les Saurus et les sortant un à un du terrain, les Fistons ont habilement maintenu la pression jusqu’à forcer une manœuvre trop agressive du coach du Rex. Après quelques Esquives maladroites de la part des Skinks, les Fistons ont sécurisé le ballon tout en cassant la figure de deux joueurs supplémentaires.

Avec deux Skinks et un Saurus sur le terrain, tout le monde voyait déjà le Rex défait en prolongation. Mais Nuffle avait en tête de donner une finale invraisemblable à cette première saison de la LBBQ.

Après avoir misérablement échoué à ramasser le ballon, les Fistons avaient encore un tour pour le faire et marquer. Et c’est là que l’impossible s’est produit. Le Skink recrue Tim, présent depuis le début de la saison mais avec seulement un Touché à son actif, a décidé qu’il était temps pour lui de jouer les héros. À moins que Nuffle lui-même ne l’aie oint, en cet instant précis et crucial, de sa Très Sainte Bénédiction? Sous un crescendo d’acclamations, Tim a successivement Esquivé 5 ou 6 fois, ramassé le ballon sous les yeux ébahis de trois Fistons en furie (6 Naturel sans relance!!!), puis esquivé encore deux fois pour venir se placer en milieu de terrain.

Avec un seul tour à jouer, les Fistons devaient coucher le petit Tim, et tout indiquait qu’ils allaient y arriver pour ensuite tenter de ramasser le ballon et égaliser la marque (puis détruire le Rex en prolongation à 11 contre 3). Mario Lagrogne l’Ulfdenhar, assisté de plusieurs nudistes s’est lancé sur le malheureux Tim avec l’intention très nette de le dépecer séance tenante pour le punir de son insupportable chance. C’est à ce moment que, pour une troisième fois dans la partie, Nuffle est intervenu directement pour protéger la victoire du Rex en rendant le petit Tim complètement insaisissable. Après deux blocages à trois dés, il était encore debout: il venait de sauver à lui seul la victoire (et la saison) du Rex.

Le petit Tim jouant les héros au Tour 8 de la seconde demie.

***

Questionné en conférence de presse sur le cours complètement extraordinaire de la partie et sur l’intervention manifeste de Nuffle à plusieurs reprises, le Commissaire, propriétaire du Rex de Limoilou, a déclaré aux journalistes:

“On voit bien que vous ne connaissez rien à Blood Bowl, les bleusailles. La chance ou la malchance viennent de Nuffle, tout le monde sait cela, mais ce ne sont jamais que les coachs qui composent avec les événements. Un bon coach aura souvent l’air chanceux, mais c’est surtout parce qu’il s’arrange toujours pour minimiser les conséquences de ses malchances et maximiser les résultats de sa chance. J’ajouterais: lorsque la seule option qui vous reste est une option désastreuse, jouez-la sans hésiter. Vaut mieux une probabilité infime de réussite qu’un gros zéro pointé.

Tim, Wu et Satler étaient les seuls joueurs du Rex encore conscients à la fin de la partie. Les voici célébrant leur victoire devant la Coupe de la Capitale.

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *