Entrevue avec Arthur Bulgur

Arthur Bulgur pose pour les journalistes à la fin du match

Arthur Bulgur, Capitaine des Coucous de Limoilou, s’est distingué hier lors d’un match chaudement disputé contre le terrible Motorosaurus. Mis K.O. en première demie durant une attaque dévastatrice des Lizard-Karen, il est revenu pour la seconde demie avec le feu dans l’oeil et la rage dans les bottines.

Jim: Arthur Bulgur! Quel plaisir de vous avoir avec nous ce soir sur Cabalvision. Ce n’est pas souvent que nous recevons des Halflings en studio. Ne vous asseyez pas trop près de Bob; il n’a pas encore soupé.

Bob: Tss tss! Je sais me tenir près des joueurs, même lorsqu’ils sont aussi dodus et qu’ils sentent bon la saucisse de veau.

Jim: Alors; racontez-nous ce merveilleux touché qui a créé l’égalité!

Arthur: (tousse, tousse) Avec plaisir! Eh bien, je me relevais à peine du coup sur le crâne reçu en première demie et j’avais très envie de leur redonner la monnaie de leur pièce. Il ne restait que quelques minutes à jouer. J’ai dis aux gars de faire comme à l’entrainement et de jouer le côté, derrière Grandma, Ol’Grumpy et Deeproot.

Jim: Un déploiement très agressif pour une équipe de bras cass… je veux dire, de petits Halflings! Le Motorosaurus aurait bien pu punir cette attaque ambitieuse avec un bon botté.

Arthur: C’est bien vrai! Mais ce petit Skink a botté bien trop fort hors du terrain et le coach m’a fait remettre le ballon. Je me suis dit; “Arthur, c’est ta chance. Il faut montrer aux gars comment on marque à ce jeu!” Deeproot Strongbranch a ouvert le passage et je me suis infiltré avec les potes.

Jim: Tout le monde était persuadé à ce moment que vous vous feriez écraser par le repli défensif des Saurus de l’équipe.

Arthur: Oui, j’ai bien cru que j’allais me faire dévorer. Mais les potes étaient là pour couvrir ma course.

Jim: Je peux vous garantir que plusieurs de vos équipiers ont vu ce replis défensif de très près… Le stade entier a tremblé sous la charge de Karen le Kroxigor. Trois joueurs sont encore à l’hôpital dans un état critique.

Arthur: Possible. En tous les cas, les potes m’ont protégé juste assez pour que j’avance à toutes jambes! Il y a bien un ou deux monstres qui m’ont frôlé, mais j’ai tout de même réussi à m’échapper sur le flanc droit et à marquer. Hehehe!

Jim: Votre premier toucher en carrière, n’est-ce pas?

Arthur: Oui, tout à fait.

Jim: Eh bien, félicitations encore une fois! Nous espérons voir d’autres jeux désespérés de la sorte dans l’avenir! N’est-ce pas Bob?

Bob: Certainement, Jim. Et encore davantage si ces jeux se terminent par un mort que je puisse grignotter.

Grandma, Arthur Bulgur et Ol’Grumpy, étoiles du match.
Notez le Saurus frustré en arrière-plan.

Start a Conversation

Your email address will not be published. Required fields are marked *