Author: Philippe Groppi

Ligue de Blood Bowl de Québec: lancement de la saison Hiver 2020

LBBQ
Pila nostra est religio

Après une première saison aussi épatante que lucrative (pour le Commissaire, à tout le moins), la LBBQ a montré qu’il est possible, en quelques mois, de changer le monde par l’amour du sport.

La fièvre pour le Blood Bowl surpasse toutes celles que le Québec a connu par le passé, du hockey au souverainisme en passant par Wilfred le Bouthiller et la crise d’Oka. En effet, si la culture Blood Bowl est désormais omniprésente au Québec, c’est surtout à cause des résidents de la ville. Certes, il y a bien quelques Skavens et quelques Orks dans les hordes de fans, mais le gros est constitué d’authentiques Québécois et Québécoises. Suite à la dernière saison de la LBBQ, la ville de Québec est désormais reconnue comme la Mecque du Blood Bowl en Amérique!

À chaque match officiel, la Vieille Capitale explose sous le contrecoup d’émeutes monstrueuses et de casses historiques. La dernière saison a été à bien des égards catastrophique pour la ville. Des hooligans de tout poils déferlaient après chaque match dans les rues de Québec, brisant et buvant tout ce qui se trouvait sur leur route. Presque le quart du quartier Limoilou est parti en fumée à cause des incendies allumés par les fans du Rex après chaque victoire au Centre Vidéotron. Le Traversier Lomer-Gouin a fait l’objet d’attaques constantes de fanatiques anti-Slann jurant que les joueurs de la Cale sont des “Êtres venus de l’espace pour dominer toutes les races de la Terre.” Les cimetières ont été pillés par des pseudos-nécromanciens désireux d’intégrer des “ligues de garage” (le Street Bowl est de plus en plus populaire dans Vanier et Limoilou!). Sans oublier les dizaines de Yétis qui ont débarqué du Nord du Québec pour assister aux matchs des Fistons, puis se sont installés près de la ville pour procéder à dévorer tranquillement les citadins la nuit venue.

Le plus inquiétant, toutefois, relève de tous ces incidents apparemment sans lien, de toutes ces sombres rumeurs que personne ne peut confirmer tout à fait. La ville connaîtrait une infestation sans précédent de vermine difforme et disproportionnée… et une vague d’enlèvements de bébés… et de gens qui disparaissent silencieusement dans la nuit glaciale. Certains prétendent même que l’eau des aqueducs a un goût étrange et acide; que dans certains quartiers, la neige brille d’une étrange lueur verte fantomatique; et que leurs enfants font chaque nuit des rêves horrifiants dans lesquels ils voient des nuées d’hommes-rats grotesques grouillant sous Québec, plein de rancoeur et de haine aveugle, attendant l’heure de jaillir de leurs galeries puantes pour se venger de l’humanité qu’ils détestent plus que tout.

Qu’à cela ne tienne: rien ne compte plus maintenant pour Québec que le début de la prochaine saison de la LBBQ! Les fans sont au bord de la psychose collective. Plusieurs coachs d’expérience sont de retour pour disputer la Coupe Cartier. La plupart ont vendu leur équipe dans le Vieux Monde pour recruter du sang frais, mais certains ont décidé de continuer avec le même club.

En plus des vieux routiers du circuit, la LBBQ accueille cette saison des coachs recrue avides de faire leurs preuves. Ces nouveaux coachs ont vu leur équipe entièrement financée par le Commissaire de la LBBQ. “Il faut toujours prendre soin de la relève, a déclaré le Commissaire en conférence de Presse, surtout quand elle nous rapporte beaucoup, beaucoup d’argent facile. La relève a toujours tendance à mal lire les petits caractères dans le bas des contrats. Héhéhé!”

***

ÉQUIPES INSCRITES

En date du 11 janvier 2020, 12 équipes sont inscrites pour la prochaine saison:

  • Mathieu Labrecque: All S’More, Chaos
  • Pascal Roulet: Les Bourrés, Ogre
  • Francis Boudreau: La Cale, Slann
  • Thomas Bogiaris: Les Cogneurs de chez Jos Dion, Humain
  • Samuel Ferron: Les Crocs Bleus, Homme-Lézard
  • Philippe Groppi: Les G-Skins, Ork
  • Sabrina Emond: Les Misérables, Skaven
  • Olivier Lord: Les Pissenlits, Elfes des bois
  • Frédéric Jean: Les Rabajoies, Ork
  • Tristan Labrecque: Les Vermines, Skaven
  • Pier-Samuel Goulet-Côté: Les Soul Stealers de Deathpit Burg, Shambling Undead
  • Steeve Sergerie: Les Rafales, Ork

DÉROULEMENT DE LA SAISON

La saison débute officiellement le 11 janvier 2020. Chaque coach doit jouer au moins une fois contre tous les autres pour compléter sa saison régulière, pour un total de 11 matchs. Vous pouvez néanmoins jouer autant de parties compétitives que vous voulez, contre qui vous voulez; suffit d’organiser votre partie via le groupe Facebook de la ligue!

La saison régulière se terminera le 15 mai 2020.

Si vous souhaitez vous retirer de la compétition, chaque équipe n’ayant pas joué contre vous obtiendra deux JPV tirés au hasard et deux gains en argent (1d6), comme lors d’une concession de partie.

FICHE D’ÉQUIPE

Votre fiche d’équipe doit être créée sur le site avant de jouer votre premier match. Si vous éprouvez des difficultés avec vos accès, contactez le Webmestre de la LBBQ, Olivier Lord, sur le groupe Facebook de la ligue.

La fiche d’équipe doit être remplie sur le site et mise à jour le plus rapidement possible après chaque partie.

Apportez une version papier de votre feuille d’équipe à jour à chaque partie et si possible une copie pour votre adversaire.

La séquence d’après-match (Blood Bowl Almanac, p.56-57) doit être complétée en compagnie de l’adversaire après chaque match. Si un joueur monte de niveau, ses dés d’expérience doivent être jetés devant le coach adverse. Le joueur n’a pas à décider immédiatement de la compétence qu’il allouera au joueur: il peut pour cela attendre la mise à jour de sa fiche d’équipe.

ENREGISTREMENT DES RÉSULTATS

Publiez vos résultats sur le groupe Messenger de la LBBQ après chaque match en suivant le format suivant:

  • Nom de votre équipe et nom de l’équipe adverse
  • Touchés marqués / Touchés concédés
  • Sorties sûres infligées (CAS de votre équipe) / Sorties sûres subies (CAS de l’adversaire)

TROPHÉES DE LA SAISON HIVER 2020

Trophées aux coach:

  • La Coupe Cartier
    • 1ère place: 100 000 GP + Coupe Jacques Cartier (en projet…)
    • 2ème place: 60 000 GP
    • 3ème place: 30 000 GP
  • Coupe Frontenac: Meilleur coach (+5 SPP au joueur de son choix)
  • Coupe du Pionnier: Meilleur coach junior (+5 SPP au joueur de son choix, + 30 000 GP de Bourse Blood Bowl)
  • Coupe Casgrain: Plus grande amélioration (+5 SPP au joueur de son choix)

Trophées aux joueurs:

  • Coupe Lévesque: Joueur le plus utile à son équipe (+ 10 SPP)
  • Coupe Riel: Joueur le plus brutal (+5 SPP)
  • Coupe Richard: Meilleur compteur (+5 SPP)
  • Coupe Latraverse: Vote des fans (+5 SPP)

La Finale: Coupe de la Capitale 2019

C’est devant une assistance monstre et complètement survoltée que le Rex de Limoilou et les Fistons ont disputé vendredi le match de la finale de la Coupe de la Capitale. La partie n’était même pas encore commencée qu’on comptait déjà plusieurs dizaines de morts dans les gradins entre les hooligans des deux équipes. Nuffle faisait déjà sentir sa présence dans le stade Vidéotron, animant les fans et les joueurs d’une fièvre meurtrière et fanatique sans précédent.

Gagnant le tirage, le coach des Fistons a décidé de démarrer avec son équipe en attaque. Après un botté du Rex des suivi d’un blitz de défense mal coordonné, les gros cogneurs des Fistons n’ont pas tardé à imposer leur loi sur le terrain à grand coup de griffes, de gifles magistrales et de tronçonneuse (le joueur étoile Helmut Wulf a fait de l’excellent boulot tout au long de la première demie). Complètement désemparés devant une pareille brutalité, les Saurus du Rex se sont effondrés, laissant aux Skinks le soin de bloquer l’offensive de l’adversaire.

Au bout de quelques tours de défense désespérée, le point semblait assuré pour les Fistons­; c’était sans compter les plans biens précis du grand Nuffle. Jaillissant de la zone adverse pour un repli de la dernière chance, Hammond le Skink a fonçé tête baissée dans le porteur du ballon bien plus gros que lui, le faisant miraculeusement trébucher sur le bord du terrain (deux dés contre: DOUBLE SKULL * “Je vais prendre une relance.” * POW POW).

Il se trouve qu’un grand fan du Rex était juste là, sur le bord du terrain. Prenant le ballon sur le bord de la ligne des buts, il a littéralement tenté une passe à Satler qui se trouvait en milieu de terrain, isolé de la défense adverse. Le Skink s’est emparé du ballon et les Fistons, pris à contre-pied, n’ont eu d’autre choix que de demander au Magicien employé pour la partie de foudroyer le malheureux Satler.

La suite s’est passé très vite. Comment Satler a-t-il fait pour encaisser l’éclair, se relever, saisir le ballon sous le nez des défenseurs et se faufiler entre eux jusqu’à la ligne des buts? Ce qui n’était qu’une manoeuvre désespérée de la dernière chance s’est transformé en un Touché pour le Rex au 8ème tour de la première demie.

***

Malgré un point (ridiculement chanceux) d’avance, la suite s’annonçait très mal pour le Rex en début de deuxième demie avec un désavantage numérique de trois joueurs. Après une attaque éclair peu décisive du Rex et un excellent repli défensif des Fistons, la position se retrouva à nouveau à avantage des nudistes. S’acharnant sur les Saurus et les sortant un à un du terrain, les Fistons ont habilement maintenu la pression jusqu’à forcer une manœuvre trop agressive du coach du Rex. Après quelques Esquives maladroites de la part des Skinks, les Fistons ont sécurisé le ballon tout en cassant la figure de deux joueurs supplémentaires.

Avec deux Skinks et un Saurus sur le terrain, tout le monde voyait déjà le Rex défait en prolongation. Mais Nuffle avait en tête de donner une finale invraisemblable à cette première saison de la LBBQ.

Après avoir misérablement échoué à ramasser le ballon, les Fistons avaient encore un tour pour le faire et marquer. Et c’est là que l’impossible s’est produit. Le Skink recrue Tim, présent depuis le début de la saison mais avec seulement un Touché à son actif, a décidé qu’il était temps pour lui de jouer les héros. À moins que Nuffle lui-même ne l’aie oint, en cet instant précis et crucial, de sa Très Sainte Bénédiction? Sous un crescendo d’acclamations, Tim a successivement Esquivé 5 ou 6 fois, ramassé le ballon sous les yeux ébahis de trois Fistons en furie (6 Naturel sans relance!!!), puis esquivé encore deux fois pour venir se placer en milieu de terrain.

Avec un seul tour à jouer, les Fistons devaient coucher le petit Tim, et tout indiquait qu’ils allaient y arriver pour ensuite tenter de ramasser le ballon et égaliser la marque (puis détruire le Rex en prolongation à 11 contre 3). Mario Lagrogne l’Ulfdenhar, assisté de plusieurs nudistes s’est lancé sur le malheureux Tim avec l’intention très nette de le dépecer séance tenante pour le punir de son insupportable chance. C’est à ce moment que, pour une troisième fois dans la partie, Nuffle est intervenu directement pour protéger la victoire du Rex en rendant le petit Tim complètement insaisissable. Après deux blocages à trois dés, il était encore debout: il venait de sauver à lui seul la victoire (et la saison) du Rex.

Le petit Tim jouant les héros au Tour 8 de la seconde demie.

***

Questionné en conférence de presse sur le cours complètement extraordinaire de la partie et sur l’intervention manifeste de Nuffle à plusieurs reprises, le Commissaire, propriétaire du Rex de Limoilou, a déclaré aux journalistes:

“On voit bien que vous ne connaissez rien à Blood Bowl, les bleusailles. La chance ou la malchance viennent de Nuffle, tout le monde sait cela, mais ce ne sont jamais que les coachs qui composent avec les événements. Un bon coach aura souvent l’air chanceux, mais c’est surtout parce qu’il s’arrange toujours pour minimiser les conséquences de ses malchances et maximiser les résultats de sa chance. J’ajouterais: lorsque la seule option qui vous reste est une option désastreuse, jouez-la sans hésiter. Vaut mieux une probabilité infime de réussite qu’un gros zéro pointé.

Tim, Wu et Satler étaient les seuls joueurs du Rex encore conscients à la fin de la partie. Les voici célébrant leur victoire devant la Coupe de la Capitale.

Finales: Coupe de la Capitale

Après la victoire des Fistons et du Rex sur leurs adversaires en demi-finale, les fans des deux équipes attendent avec impatience le match final de la Coupe de la Capitale qui doit se dérouler dans les deux prochaines semaines.

Les Fistons ont disputé un match acharné contre la Cale, digne de la rivalité entre les deux coachs émérites. Malgré leurs muscles et leur nudité provocante, les Fistons n’ont pas réussi à écraser les grenouilles de l’espace comme le prévoyaient certains analystes; après 16 tours de jeu, la marque était toujours de 1-1. Il aura fallu aux Fistons plusieurs tours de prolongation pour réussir à marquer le point victorieux devant une foule au bord du délire.

Le Rex, de son côté, a confronté des Vermines plus déterminées que jamais. Deux joueurs étoiles, les frères Glart, ont été embauché par le coach pour l’occasion. Malgré les muscles en plus et la détermination sans faille des Gutter Runners, les Vermines n’ont pu parvenir à réduire le Rex au silence. Après un point final des Vermines au tour 16, la marque finale affichait 4-2 pour le Rex, qui a toutefois subi un revers au niveau des sorties sûres (1 CAS pour le Rex, 2 CAS pour les Vermines).

Qui, des Fistons ou du Rex, emportera chez lui la première coupe de la Capitale? Une finale à ne pas manquer!

Coupe de la Capitale: demi-finales

Après une saison mouvementée et plus de 40 matchs joués (amicaux et compétitifs), quatre équipes ont réussi à se hisser en tête du classement.

En quatrième position, le Club Vermine, avec une fiche de 4 / 3 / 1 (13 points). Malgré de sévères revers de la part de Nuffle tout au long de la saison, les Skavens d’Olivier Lord sont parvenus à rejoindre les finales. Certes, plusieurs rats auront été dépecés dans le processus, mais plus rien de cela ne compte maintenant. Le Club Vermine est plus que jamais déterminé à faire payer son hubris au Rex de Limoilou. Plusieurs analystes placent les Vermines en favori pour le match de demi-finale: l’équipe jouera pour la première fois au maximum de sa force contre le Rex et leur coach est bien plus expérimenté.

En troisième position, La Cale du Traversier Lomer-Gouin, avec une fiche de 6 / 3 / 0 (18 pts). Les grenouilles extraterrestres de Francis Boudreau en ont fait voir de toutes les couleurs à leurs adversaires, bondissant en tous sens vers la victoire dans la plus complète imprévisibilité. Avec 16 touchers en 9 parties, la Cale a bien démontré sa complète maîtrise du jeu de balle. L’équipe a cependant peiné contre les Fistons, contribuant à une vieille (mais saine!) rivalité entre les coachs des deux équipes. La Cale parviendra-t-elle à couler les rêves de ses Némésis en bobettes?

En seconde position, les Fistons, avec une fiche de 8 / 0 / 1 (25 pts). Aussi dangereux qu’agiles, les Fistons de Pascal Roulet ont marqué beaucoup de points (16 TD) et pété beaucoup de gueules (26 Sorties Sûres en saison), ce qui, à Blood Bowl, est la recette même du succès. L’équipe est immensément populaire à Québec, autant chez les fans que chez les analystes, qui la placent favorite pour la Coupe de la Capitale. En effet, quoique l’équipe n’aie jamais affronté le Rex, chacun s’entend pour dire que le coach des Fistons est de loin le plus expérimenté. Par ailleurs, si les deux équipes ont des statistiques semblables pour la saison, il est à noter que les Fistons, eux, ont exécuté tout cela… en sous-vêtements!

En première position, le Rex de Limoilou, avec une fiche de 9 / 0 / 0 (27 pts). Le moins que l’on puisse dire, c’est que personne ne s’attendait à une pareille explosion de la part des dinosaures de la Basse-Ville. Jusqu’à présent, Nuffle était de leur côté, et leur coach, Philippe Groppi, a su tirer profit de ces opportunités. Mais le Rex est bien connu de ses adversaires, et son coach est le moins expérimenté d’entre les quatre équipes. L’équipe est déjà passé bien près de la défaite lors de ses deux matchs contre le Club Vermine. Réussira-t-elle à triompher une fois de plus des Skavens, ou s’effondrera-t-elle comme un soufflé au fromage raté?

Les demi-finales et les finales se joueront au cours des deux prochaines semaines. Ne manquez pas la conclusion de cette première saison de la LBBQ sur CabalVision!

Blitz de fin de saison!

Le phénomène Blood Bowl a pris des proportions incroyables dans la Vieille Capitale au cours des derniers mois. Après des siècles d’humiliation et de saccage de leur identité nationale, il est clair que les Québécois étaient prêts pour le défoulement unique du Blood Bowl!

Jadis tranquille et bourgeoise, la ville de Québec est désormais le repaire d’immenses bandes de hooligans fanatiques qui font la loi dans les rues, scandant des slogans et s’abreuvant de Bloodweiser jusqu’aux petites heures du matin. La jeunesse de Québec s’est mise au Blood Bowl avec encore plus d’abandon qu’à Pokemon-Go. Alors que les Milléniaux d’Amérique en sont encore au PlayStation 4, à Instagram et aux gentils plaisirs du polyamour non-genré, ceux de Québec se Bloquent brutalement dans les ruelles, Esquivent sous les insultes de leurs congénères et se tuent en Mettant le Paquet sur la pelouse humide.

La fin de la saison approche et Québec veut encore plus de sang!

***

Le Commissaire a dévoilé récemment les détails sur le déroulement de la demi-finale de la Première Coupe de la Capitale. Chaque équipe affrontera une équipe de la division adverse tirée au hasard. Les deux équipes finalistes s’affronteront dans un match unique pour la Coupe de la Capitale.

Le Rex, les Fistons et la Cale sont déjà qualifiés pour les finales. Cependant la lutte est encore chaude dans la Basse-Ville pour la seconde place. Les Vermines et les Foutus Rats sont favoris, mais un revers pourrait bien se produire suivant une bonne performance des Soul Stealers.

Le Rex de Limoilou et les Fistons parviendront-ils à compléter une saison sans défaite dans leurs divisons respectives? Les Soul Stealers remonteront-ils la pente jusqu’aux finales?

LET’S BOWL!

Le Commissaire répond à ses détracteurs

Questionné par le Journal de Québec sur les innombrables allégations de tricherie, de corruption, d’assassinat, de détournement de fonds et de concurrence déloyale à son égard, le Commissaire de la LBBQ s’est montré philosophe:

“Je l’ai déjà dit, je vais le répéter: je suis un Gobelin, et je suis prêt à tout pour gagner. Mais ce que je veux gagner, ce n’est pas la gloire, ou même un tournoi Udenafil: c’est l’or qui vient avec. Est-ce que j’ai consulté les services d’un mage pour prévoir les performances des coachs de chaque équipe? Absolument. Est-ce que j’ai utilisé ces informations pour arranger les divisions de façon à favoriser le Rex ? Bien entendu. Est-ce que j’ai lâchement organisé chaque match de façon à ce que les adversaires du Rex soient toujours plus faibles que lui? Autant que possible. C’est ce que l’on appelle: veiller sur ses investissements.

Vous, les humains, vous ajoutez toutes sortes de valeurs stupides autour de la pratique d’un sport: l’esprit d’équipe, l’honnêteté, la gloire, le dépassement de soi, la… camaraderie! Pouah! Je vous laisse ces idioties: pour ma part, je me contenterai des immenses tas d’or qui m’attendent chez moi. Parce que pendant que vous perdez du temps à faire mumuse avec gentillesse, moi, j’ai pour seul objectif de faire le plus d’argent possible, le plus rapidement possible. D’où les dagues dans la nuit, les empoisonnements et le racket constant.

Quant à ces provocations à deux ronds, elles me font une belle jambe; c’est à croire que leurs auteurs ne savent pas ce que c’est qu’un Gobelin. Laissez-moi vous rafraîchir la mémoire: à mes yeux, le Rex est un ramassis de monstres sans âme et sans scrupules créé dans l’unique but de m’enrichir vite et bien. J’admet en bloc qu’ils sont mauvais, lâches et laids, et que leur coach est de manière générale un incapable. L’important, c’est que chacun de leur match me rapporte de l’argent en frais de burgers et de T-Shirts trop chers vendus sur place.

Qu’on se le dise, donc: le Rex jouera tous les matchs amicaux possibles contre toutes les équipes possibles. Qu’ils gagnent, qu’ils perdent, qu’ils aillent tous en enfer: je m’en fous comme du compotier de votre grand-mère puisque j’en ressors plus riche de toute façon.

Que les coachs assez… “courageux” défient le Rex sur le champ: ils ne seront pas déçus par l’enthousiasme de mes dinosaures.”

Le Rex de Limoilou poursuit sur sa lancée

Le Rex l’a emporté hier sur les Foutus Rats et le Seth’s Bargain lors de deux matchs difficiles. Nuffle n’était pas du côté du Rex pour ces parties et le club a été confronté à de sérieux problèmes de synchronisation, les Skinks échappant le ballon et les Saurus ne trouvant pas le moyen de blesser leurs adversaires.

Avec 2-1 au tableau de score et 1-2 pour les sorties sûres, le match opposant le Rex aux Foutus Rats fut une belle démonstration de finesse et de positionnement de la part des deux équipes. Après un point très (trop?) rapide de la part des Skaven au tour 2, le Rex a pris le contrôle du ballon pour ne le laisser qu’au tour 8 de la seconde demie. Opposant une farouche défense aux dinosaures, les Skaven ont su garder une pression suffisante pour éviter le pire (c’est-à-dire l’hécatombe de l’équipe), agressant leur position de tous les côtés et se ménageant constamment de nouvelles options. Après une attaque réussie des Rats sur le porteur du ballon en fin de seconde demie, la partie se dirigeait vers une nulle jusqu’à ce que Grant le Fêlé en décide autrement. Se faufilant entre les Skavens et se saisissant du ballon pour l’amener en milieu de terrain, Grant a procédé à passer à Hammond qui se trouvait dans la ligne des buts, complétant la première passe du club en saison pour une victoire à l’arrachée.

Le second match du Rex, les opposant au Seth’s Bargain, s’est déroulé entièrement sous la pluie battante. La bataille a pris la forme d’une très longue guerre d’attrition. Malgré la présence du joueur-étoile Humerus dans ses rangs, le Seth’s Bargain en attaque a peiné à prendre possession du ballon. Profitant de l’occasion, les Skinks se sont infiltrés dans la position pour s’emparer du ballon et le ramener en sécurité derrière les lignes du Rex. Le coach du Rex a choisi de ralentir le jeu au maximum pour marquer en fin de demie. La seconde demie fut à toute fin pratique dominée par le Seth’s Bargain. Incapable de percer la défense du club et endurant plusieurs revirements malheureux, le Rex n’a pas réussi à capitaliser sur sa deuxième demie, se contentant de sa plus mince victoire en saison avec 1-0.

Avec trois matchs à jouer, le Rex parviendra-t-il à compléter une saison régulière parfaite?

Conférence de presse: le Commissaire menace de mort plusieurs coachs de la LBBQ

Résultats de recherche d'images pour « Vieux gobelin »

En conférence de presse mardi soir pour commenter la victoire du Rex de Limoilou, le Commissaire de la LBBQ en a profité pour proférer devant les journalistes rassemblés de très amères menaces de mort à l’endroit de plusieurs coachs de la LBBQ.

“Qui a “convaincu” le maire Labeaume d’installer une ligue de Blood Bowl à Québec? C’est moi. Qui a financé leurs équipes de bras-cassés? C’est moi. Qui a payé pour faire adapter ces arénas imbéciles et ces stupides terrains de baseball pour en faire des stades de Blood Bowl? C’est aussi moi. Je suis aussi celui qui a investi dans les saucisses à hot-dogs, l’importation massive de bière Bloodweiser et l’achat de pompons pour les cheerleaders.

“Je ne leur ai demandé qu’une seule chose en retour. Une seule. “Jouez à Blood Bowl et remplissez-moi ces stades de fans.” Pas compliqué, me direz-vous? Ça dépend pour qui! Chaque semaine qui passe sans fans dans les stades, je perds une fortune. Et ça, ça me met très, très en colère.

“Je voudrais m’adresser publiquement aux coachs des Seins Doigts de la Main, des Enclumes, des Soul Stealers et du Azagh’s Numbskulz. Sachez que si vous ne jouez pas davantage et si vous ne faites pas quelque effort pour remplir les stades que je vous ai si gracieusement offert, je me verrai dans l’obligation de vous faire faire la peau, à vous et à toute votre famille sur trois générations, afin de vous remplacer par des coachs plus rentables.

“Mais comme je suis bon et magnanime, gentil et compréhensif, généreux et honnête, j’ajoute un incitatif: les coachs de ces équipes recevront une prime de 20 000 GP supplémentaire après leur prochain match. Cela leur permettra peut-être de combler un peu les pertes qui suivront nécessairement de matchs avec des équipes plus expérimentées.”

Le Rex dératise les Vermines

Le Rex de Limoilou a signé ce soir sa cinquième victoire en saison, l’emportant 2-1 contre le Club Vermine après une partie haute en couleurs… et en violence aveugle. Avec 6-1 au tableau des sorties, le Rex a démontré une fois de plus que des dinosaures génétiquement modifiés, c’est dangereux.

Cédant l’attaque aux Skavens, le Rex se préparait à une défense serrée contre l’offensive explosive des Vermines. Mais Labbal Nagrat le Rat Ogre avait son propre plan en tête… Au coup de sifflet de l’arbitre, alors qu’une horde de fans en furie envahissait le terrain, Nagrat s’est littéralement jeté sur Harding le Saurus, lui brisant le cou sous le poids de son monstrueux corps de mutant et déclenchant les acclamations de la foule en liesse. Mais le revirement a ouvert l’option d’un contre-jeu pour le Rex. S’élançant vers le ballon libre et prenant les rats de court, Hammond s’en est emparé pour ensuite procéder à esquiver deux blocages et à se faufiler entre les lignes de défenseurs, marquant le premier toucher du Rex au troisième tour.

Le Club Vermine n’a pas tardé à répondre avec une offensive-éclair dans les règles de l’art Skaven. Profitant d’un botté malheureux de la part de Hammond, les Vermines ont débordé rapidement sur le flanc gauche et créé une cage solide dans le territoire adverse. Incapable de se replier adéquatement, les joueurs du Rex n’ont pas réussi à arrêter les insaisissables Gutter Runners. Au tour 6, le Club Vermine égalisait la marque 1-1.

Avec trois tours à jouer, le coach du Rex a opté pour une offensive hyper-aggressive. L’attaque semblait destinée à fonctionner, mais c’était sans compter le Magicien employé par les Vermines au début de la partie! Foudroyé sur place et perdant le ballon au milieu de la formation, Satler le Skink n’a pas pu empêcher Skreetz Reezulz de se faufiler dans la formation du Rex, de se saisir du ballon et d’effectuer une passe magistrale en milieu de terrain. Seul un replis défensif suivi d’un blocage chanceux a permis aux Skinks d’empêcher le Gutter Runner de compter avant la fin de la demie.

Si la première demie fut marquée par la subtilité et la rapidité, la seconde fut marquée par cette violence absurde qui donne tout son sens au beau jeu de Blood Bowl. Dans un épisode de brutalité extatique, les Saurus bénis par Nuffle se sont mis à dévisser les pauvres petits rats, réalisant pas moins de quatre sorties sûres et un K.O. en trois tours. Ralentissant le jeu au maximum en fond de zone pour capitaliser sur l’avantage numérique, le coach du Rex a laissé ses joueurs dévorer du rat pour finalement compter au dernier tour de jeu, avec 6 sorties contre 1.

Harrassé par les journalistes concernant les rumeurs de “dopage” des Saurus de l’équipe et les plaintes de certains coachs sur leur violence insensée sur le terrain, le Commissaire de la LBBQ, propriétaire du Rex de Limoilou, a déclaré: “Bien sûr qu’ils sont dopés, bande d’imbéciles: ils ont été créés de toute pièce pour jouer à ce jeu. Qu’est-ce que vous croyez? Que je suis un type fair-play? Je suis un gobelin. Un Go-Be-Lin. La dernière chose que je souhaite, c’est une victoire honnête.”

We the Rive-Nord!

Victoire brutale du Rex sur les Soul Stealers

Un nombre incroyable de fans étaient présents lors de la première sortie des Soul Stealers de Deathpit Burg contre le Rex de Limoilou. Malheureusement pour les fans de la première heure des Soul Stealers, les Dinosaures de la Basse-Ville sont sortis en force, brutalisant les Morts-vivants pour compléter leur partie la plus violente en saison: 3-0 au tableau de score, et 4-1 pour les sorties sûres.

Après une première demie très serrée avec les Soul Stealers à l’attaque, Gloomfang la goule, portant le ballon et tentant une Esquive risquée au dernier tour pour plaquer le petit Skink Grant, s’est retrouvé à plat ventre en fond de zone du Rex. Grant s’est rapidement emparé du ballon pour compléter une course-remise à Hammond, assistant le premier point du Rex.

La seconde demie aurait pu être démoralisante pour les Soul Stealers, si ceux-ci avaient été pourvus d’une âme pouvant être démoralisée. Contrôlant le jeu sur le flanc droit et sécurisant un couloir solide, le Rex a marqué au tour 4 après quelques problèmes avec le ballon en fond de zone, Grant l’échappant deux tours d’affilée. Après avoir botté le ballon aux Soul Stealers, le Rex a profité d’une faiblesse dans la défense adverse et de problèmes en fond de zone pour désynchroniser les forces des Morts-vivant. Quelques blocages plus tard et Hammond marquait son 8ème toucher en saison, assisté une fois de plus par Grant.

Les fans du Rex ont pu apprécier une performance hors du commun de Gennaro le Saurus, manifestement beaucoup plus doué que les autres. Impossible à arrêter en début de partie et faisant deux sorties sûres en trois tours avant de faire pression sur le porteur du ballon et d’occuper une Momie pendant trois autres tours (au prix de quelques dents en moins…), il a finalement été stoppé par une Wight de l’adversaire et sorti du jeu avec le museau renfoncé de plusieurs centimètres dans le crâne. Il sera de retour sur le terrain pour la prochaine partie, quoique encore plus laid qu’avant.

We the Rive-Nord!